Le premier philosophe meurt à 71 ans, condamné à mort par sa Cité. Socrate est né en -469 à Athènes, c’est le fils d’un tailleur de pierre et d’une sage femme. Lorsqu’il meurt, au tout début du 4ème siècle avant Jésus Christ, en 399, c’est un père de famille qui laisse une femme et des enfants dont ses amis prendront soin. Car Socrate a des amis, et même des disciples, c’est-à-dire des compagnons qui pratiquent avec lui le questionnement philosophique. Il aurait pu fonder une école, voire une sorte de secte religieuse, mais il s’est contenté de pratiquer l’examen des âmes, en espérant que de cet examen sortirait progressivement un discours cohérent capable de nous aider à mieux vivre. En effet, la question philosophique fondamentale concerne la vie et la recherche de ce que serait la vie la meilleure. Question radicale, inscrite au cœur de ce qui fait l’humanité. L’homme est l’être qui s’interroge sur son être. Il ne peut se contenter de vivre en s’appuyant sur des instincts, comme les autres animaux. Il peut prendre du recul sur sa vie, revenir à sa propre conscience de soi et s’interroger sur le sens de sa présence au monde.