Les représentants de l’administration Bush peuvent-ils être poursuivis pour « crimes de guerre » ? Ce documentaire d’investigation décortique la machine qui a conduit la « plus vieille démocratie du monde » à utiliser massivement et systématiquement la torture en Afghanistan, en Irak et à Guantanamo.

Dès le lendemain des attentats du 11 septembre, le vice-président Dick Cheney pilote un programme secret, destiné à « légaliser » la torture, en totale violation des Conventions de Genève, mais aussi de la Convention contre la torture et des lois américaines comme le War Crimes Act de 1996 qui prévoit la peine de mort ou la prison à vie pour ceux qui utilisent la torture.

On découvre que, dès le début, l’administration Bush était parfaitement consciente que le fait de ne pas respecter les lois internationales et américaines pouvait la conduire devant les tribunaux, et que pour se protéger d’éventuelles poursuites, elle a eu recours à des juristes proches de Dick Cheney et de Donald Rumsfeld. Torture made in USA s’appuie sur des interviews exclusives ainsi que sur des archives filmées inédites pour faire enfin la lumière sur les mécanismes qui ont permis que de tels agissements aient lieu.

Crime