Dix ans après la victoire en Coupe du monde d’une équipe de France de football Black Blanc Beur (1998), les déclarations de certains hommes politiques et intellectuels ont choqué des millions de Français et ont fait de la présence d’Afro-Antillais en équipe de France un débat national. Au même moment, le racisme est de retour dans l’univers du football français. C’est dans ce contexte que ce film-événement souhaite donner la parole à l’histoire. Le documentaire Des noirs en couleur, réalisé par Morad Aït Habbouche et Pascal Blanchard, est diffusé dimanche sur Canal+.

La présence de joueurs Africains, Antillais et de tout l’Outre-mer dans l’équipe de France de football est le fruit d’une histoire. Une histoire qui commence en 1931, avec Raoul Diagne, le premier « noir », d’origine guyano-sénégalaise, à entrer en équipe de France. Depuis toujours l’équipe de France est le reflet de l’histoire de l’immigration dans ce pays, celle des Italiens, des Portugais, des Polonais, des Algériens, des Marocains, et celle des Sénégalais, des Maliens, des Ivoiriens, des Antillais, des Guyanais et des Néo-Calédoniens.

Des noirs en couleur raconte cette histoire. Images d’archives inédites, interviews d’une vingtaine de joueurs de toutes les générations, matchs références, victoires et défaites, émotions et anecdotes… constituent un récit exceptionnel qui traverse le siècle.

Avec les témoignages inédits de Lucien Cossou, Paul Chillan, Marius Trésor, Basile Boli, José Touré, Luc Sonor, Bernard Lama, Christian Karembeu, Lilian Thuram, Thierry Henry, Jocelyn Angloma, Patrick Vieira, Patrice Evra, Djibril Cissé, Frédéric Piquionne, Éric Abidal, Michel Hidalgo, Raymond Domenech, Pape Diouf, Aimé Césaire et Nicolas Bancel.

Société