La fusion annoncée entre les deux constructeurs est l'aboutissement d'un long conflit entre deux branches de la famille Porsche, fondatrice de Volkswagen. Récit.

Depuis plus de trois ans, les rebondissements de la saga Porsche-Volkswagen tiennent en haleine les milieux économiques et l'opinion publique. Entamée avec l'annonce tonitruante de la prise de contrôle de Volkswagen par Porsche, cette histoire houleuse se déroule aussi sur fond de querelle familiale. Car Wolfgang Porsche, président du conseil de surveillance de Porsche, et Ferdinand Piëch, son homologue chez Volkswagen, sont cousins germains. Ferry Porsche, le père du premier, et Louise Piëch, la mère du second, étaient les deux enfants de Ferdinand Porsche, inventeur de la "Coccinelle" et fondateur de l'entreprise Volkswagen en 1936. Après la mort du patriarche, dans les années 1960, le fils de Louise, Ferdinand, entre chez Porsche. Jeune ingénieur plein d'ambition, il développe des voitures de sport ultrarapides mais coûteuses, et inquiète son oncle Ferry. Contraint de quitter l'entreprise, il entre quelques années plus tard chez Audi, filiale du groupe Volkswagen. Les tensions sont au plus haut lorsque Porsche, en 2007, lance une OPA sur Volkswagen, dont il devient propriétaire début 2009. L'été 2009 amènera pourtant un retournement spectaculaire, avec la réconciliation des clans et un projet de fusion. Le groupe Volkswagen reprendra-t-il définitivement la main en 2011 comme il l'espère ?

Société